L’écologie personnelle est un concept qui peut permettre aux entreprises, tous domaines d’activité confondus, de partager leur un but commun : atteindre la meilleure performance économique dans la durée.

Pour ce faire, elles comptent sur leurs ressources techniques mais aussi et surtout sur leurs ressources humaines !

Si elle veut prendre soin de ses salariés, l’entreprise doit donc axer ses efforts sur deux domaines en particulier :

Il va sans dire que l’entreprise doit prendre à bras le corps ces problématiques et mettre en place des actions concrètes pour y répondre. Mais de son côté, le salarié ne doit pas rester passif et attendre que tout vienne de l’entreprise non plus : il se doit d’être proactif et de développer son écologie personnelle ! Aujourd’hui, CounCelling vous explique comment et pourquoi !

écologie personnelle

Ecologie personnelle et bien-être, de quoi parle-t-on ?

Quand on pense écologie, on pense habituellement à la nature qui nous entoure, à la protection de l’environnement, au développement durable…

L’écologie personnelle applique ces mêmes principes d’écologie de l’environnement à l’individu. Elle vise la protection de soi en concevant la vie comme un écosystème avec un équilibre à conserver et/ou à rétablir. L’être humain y est considéré comme en interaction constante avec toutes les composantes de son environnement interne et externe.

Il s’agit d’un principe qui invite à :

D’une façon globale, l’écologie personnelle permet d’augmenter le sentiment de bien être chez l’humain. Mais le bien être, qu’est ce que c’est réellement ? De façon très générale, il s’agit d’un état de satisfaction du corps et de l’esprit qui procure un sentiment agréable. Alors, vous avez envie d’être dans cet état n’est-ce-pas ?

Quand écologie personnelle rime avec découverte de soi !

Maintenant que vous connaissez les grands principes fondateurs de l’écologie personnelle, passons aux travaux pratiques pour apprendre à l’adopter au quotidien.

La société française connaît des dysfonctionnements : perte de sens, manque ou changement incessant de repères, le toujours plus. Ces événements malmènent l’équilibre physique et psycho-émotif de l’individu et génèrent des maux (anxiété, stress) de par une accumulation d’événements mal vécus ou mal interprétés.

L’écologie personnelle va, entre autres, permettre de réduire le stress et augmenter la sensation de bien être.

Bien évidemment, il faut mettre en place de petites actions régulières car même si vous comprenez et adhérez aux principes de l’écologie personnelle, tant que vous ne pratiquez pas, vous n’en verrez aucun bénéfice. C’est comme si je vous présentais un « super musicien » qui lit des partitions 8h par jour sans jamais pratiquer un seul instrument. Vous seriez drôlement sceptique n’est-ce-pas ?

L’écologie personnelle passe d’abord par la découverte de soi. Souvenez-vous, dans la définition, nous parlions d’interaction constante avec les composantes de l’environnement externe et interne. La partie externe est peu maîtrisable ; mais la partie interne, vous avez un réel pouvoir dessus, vous la contrôlez.

Trouvez votre véritable identité

Réfléchissez, lorsque vous vous présentez à quelqu’un, comment procédez vous?

Vous donnez surement votre nom et votre prénom. Mais pensez vous que vous seriez fondamentalement différent(e) si vous portiez un autre nom ? Si demain vous le changez, serez-vous une autre personne ?

Ensuite vous donnez surement votre fonction/métier à votre interlocuteur et pourtant, seriez vous quelqu’un d’autre avec un autre métier ?

Si vous poussez l’exercice un peu plus loin, vous poursuivez surement avec vos qualités et vos défauts. Mais pensez vous que vous êtes la seule personne sur terre à être joviale, polie, ponctuelle ? Une qualité ne vous définit par réellement pour ce que vous êtes.

Alors, pour entamer une démarche de découverte de soi, posez vous des questions profondes du type : qu’est-ce que j’ai réellement envie de faire dans ma vie ? Qu’est-ce qui m’anime ? Qu’est ce que mon coeur me pousse à faire ? Quelles sont mes envies profondes ?

L’idée, c’est de réussir à faire la différence entre vos fausses identités : celles qui sont inculquées par la famille, la publicité, la société…et votre réelle identité : celle qui vous définie pleinement.

Il n’y a pas de méthode toute tracée de découverte de soi. Il faut avoir confiance, apprendre à s’aimer véritablement, apprendre à accepter l’échec, ses failles, ses fragilités, pour trouver sa place. Pour certaines personnes, la découverte de soi arrive lorsqu’il y a confrontation avec une période d’échec ou une période très douloureuse. Pour d’autres, ce sera par exemple le voyage, la rencontre avec d’autres cultures, qui permettra cette introspection.

L’une des méthodes les plus efficaces et concrètes à mettre en place (attention concret ne veut pas dire facile !), c’est d’apprendre à cultiver un ressenti de gratitude. Arrêter de râler et de voir le négatif pour focaliser énergie et attention sur ce qui arrive de bien et ainsi s’ouvrir à ce que la vie a à offrir. Si vous réussissez à faire ça, vous deviendrez libre et ouverts aux autres pour de vrai.

En résumé, prenez soin de vous grâce à l’écologie personnelle !

Vous l’aurez compris, en développant le bien être, l’écologie de soi aura de nombreux bénéfices sur l’individu qui la pratique, tels que :

Pour aller plus loin et trouver des exercices concrets à mettre en oeuvre pour adopter l’écologie personnelle regardez notre vidéo « 2 minutes pour apprendre : l’écologie personnelle » disponible sur la page LinkedIn et Youtube de CouCelling. Vous apprendrez comment :

N’hésitez pas à en savoir plus sur les risques psycho-sociaux au travail ainsi que l’expérience du team building.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *